s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Bouabdallah MADANI
Nacionalidad:
Argelia
E-mail:
madanibouabdallah@hotmail.fr
Biografia

Bouabdallah MADANI

mathématicien et poète algérien né en 1951 à Ouled-Farès,Wilaya de Chlef,Algérie.

 

Il est l’heure… 
Je passe le flambeau.

L’on se prête aux autres
Mais l’on ne se donne qu’à soi-même, parole d’apôtre
J’ai oublié d’appliquer à moi-même cette maxime
Erreur nullissime !

Je n’ai pas pris le bon train
Aigrefin de destin
Je ne suis pas descendu dans la bonne gare
Sort avare.

L’ondoyante femme cette ennemie intime
Infidèle à son serment consenti et unanime
De l’Amour, cet astre brûlant et trop vite éphémère
M’a présenté une note douce-amère.

Monde d’ennui
Fade usufruit
Le hasard aveugle a chassé le seul ami
Plus d’échanges ni suivi.

SDF et fin de partie
Je ne peux déposer ma valise dans ma patrie
Sans véritable famille ni le moindre arpent
Algérien errant !

Etant près de la fin
Je pars calme et serein
Et rien ne me retient
En ce monde du prix de revient.

Seigneur ! J’ai semé pour l’avenir
Ma tâche est terminée, il est l’heure de partir
Fatigué, je place en dépôt
Mon âme en Votre Miséricorde pour un éternel repos.
 
Absurdité 
Absurde et amère condition humaine. 

Création viciée de toute éternité
Existence, réalité ou virtualité ?
Péché originel
Insupportable fardeau intergénérationnel.

Univers, forces titanesques en action
Espace-temps, démesurée dimension
Entropie, froid éternel
Insondable logiciel.

Mystères d’ici-bas et de l’au-delà
Quel horloger est derrière tout cela ?
Dieu ? Destin aveugle ? Probabilités ?
Lumière/Matière, Bien/Mal, Ame/Corps, Dualités.

Jeu ? Satan/Homme, violences et souffrances
Dés pipés à l’avance ?
Bonneteau cosmique
Jeu de dupes aux règles diaboliques.

Arbre de la Conscience/Connaissance
Montée ou errance
L’Homme, enjeu ou pari ?
Hasard ou puissance de l’esprit ?

Gaspillage de vies
Et d’énergies
Pour quelle finalité ?
Paradis ? Ennui et éternité. Enfer ? Infinie cruauté !

Libre-arbitre ? Plaisanterie sinistre ou illusion
Mort ? Cycle éternel de renaissances ou finale bénédiction
Caverne de Platon, prison métaphysique
Délire psychédélique.

Aucune échappatoire
Pour le rat de laboratoire
Pris dans les filets d’une froide araignée
Sombre destinée.

Vaine révolte du frêle roseau pensant
Embarqué dans un vaisseau errant
Ordinateur quantique secret et pervers
Questionnement, silence obstiné de l’univers.
 
L’Homme… 

Ce milieu entre rien et tout, 3 questions in situ :
Qui es-tu ?
D’où viens-tu ?
Où vas-tu ?

En pointillés depuis des siècles, formidables obstacles
Réponse imprécise au fond du silence éternel
Demandant le déchiffrage des oracles
Du vieux temps oublié et sempiternel.

Un sort funeste plane tel un charognard
Attendant l’heure de bon aloi
Et en obéissant aux lois du hasard
Pour fendre sur sa proie.

Ce vagabond des siècles né en Afrique
Tout au long de ses multiples errements
En accompagnant les plaques dans leur tectonique
A essaimé sur tous les continents.

Cet être chétif, ce vermisseau
Par-delà les espaces imaginables
Et la tête dans les étoiles monte à l’assaut
Du Secret impénétrable.

L’obscure éternité, terrain de chasse actif
Pour conjurer le Songe d’une nuit d’été.
Le noir destin interpelle cet être inquiet et pensif
Crédo, la liberté brisant l’immuabilité.

Cet exilé veut disputer au sort sa maigre rente
Viager de son Eden perdu et de son âme voilée.
Il poursuit sa quête malgré l’âpre tourmente
Sous la grande voute du firmament étoilé.

Méditations, pensées pures adressées au ciel
Dissipent le monde ténébreux de l’errance
Combat contre l’usure des rêves, ce fiel
Violeur de la frêle espérance.

Fatigue de l’âme, fatigue du corps sacrebleu !
Ce moucheron prétentieux qui a de qui tenir
Interroge les espaces infinis et le silence de Dieu
Pour exorciser le sort d’un trop sombre avenir.

Du fond des siècles, il mène avec l’ange- démon
Contre la ‘mort’ de l’âme une lutte sans pitié
Et escalade la Nuit noire peuplée d’Hypérons
Gros des funestes mésons Hérédité, Fatalité et Absurdité.

A la solitude effroyable de l’être rivé à son errante météorite
En écho le froid univers lui répond par un silence apathique
Nous entrons et nous sortons, la messe est dite.
Epopée humaine bigarrée et tragique !

L’espoir s’en est allé telle une colombe mal aimée
Où fuir ? Où se cacher ?
Carpe diem est-ce là notre seule échappée
Des griffes de l’inexorable usurier ?

Satan, ce rusé, ce flagorneur bourreau
Veut pendre l’âme humaine au perchoir
Cet entraineur de l’homme-troupeau
Précipite les incrédules dans les abimes noirs.

La Fatalité
Par la plume du greffier
Enfante un Monde sans pitié
Pour le petit dernier.
 
Aux valeureux morts de Zaatcha 

Vos têtes sont les hôtes forcés à Paris du Musée del’Homme
Trophées de guerre de la ‘valeureuse ‘ armée d’Afrique.
Revanche posthume at home ?
Le mektoub a décidé de mettre son grain de sel caustique.

Eclatante victoire que la vôtre, les morts interpellent aujourd’hui les vivants
Par de là les siècles et dans la belle capitale de la France.
La face sombre du colonisateur est étalée en pleinelumière congédiant
Tels des laquais les ‘positivistes’ de la colonisation, cette criminelle engeance.

La recherche scientifique est invoquée par la direction du musée
Tout comme les japonais l’ont fait pour continuer àtuer les cétacées
Dont la viande se retrouve sur les étals des marchés
Et dans les restaurants pour étrangers blasés.

S'agissant des crânes des résistants algériens l'équation
Serait recherche scientifique = cannibalisme symbolique de l'algérien
Réminiscence d’une antique tradition
Pour capter l’énergie de l’ennemi élyséen.

A la république d’assumer véritablement son histoire coloniale
Et de gérer dignement le sort de ces ‘reliques’.
Le moins qu’elle puisse faire est de rendre un hommage filial
A ces morts civils et militaires après plus d’un siècle de silence inique.

Non pas en catimini mais au grand jour et dès demain
Quitte à faire hurler les éternels attardés
Car ces braves ont défendu leur terre les armes à la main
Contre l’envahisseur cruel et vilipendé.

Cette nécessaire catharsis réconciliera les morts et les sursitaires que nous sommes.
 
Univers 

Finiou infini ?

L’homme né dans une petite contrée
Un canton de la Voie Lactée
Questionne l’Univers
Entr’ouvert et si divers.

Unité
Ou Multiplicité ?
Matière
Lumière !

Probabilités
Onde/Particule Dualité
Relations d’Incertitudes
Vastitude et inexactitude.

La Mathématique, clé ?
Silence obstiné
Espace pluridimensionnel
Tiède et éternel.

Râle de l’univers, Entropie ?
Congénitale myopie ?
Finalité ?
Absurdité ?

Espace-Temps et Pensée ?
Hyménée ?
Existence
Patience et sapience.

La partie et le tout
Entre rien et tout
Questions ?
Humaine condition !

Champs clos, bataille éternelle
Et universelle
Le Bien contre le Mal
Enoncé trivial.

Ame ?
Psychodrame
Jeu
Ou Enjeu ?
 
 

 

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s