s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Paul de Brancion
Nacionalidad:
Francia
E-mail:
saul@brancion.net
Biografia

Paul de Brancion

Paul de Brancion a enseigné la philologie romane et la littérature. Rédacteur en chef de la revue Sarrazine, auteur de plusieurs romans, dont : L’enfant de Cederfeld, (Albin Michel, 1991), Le château des étoiles (Phébus, 2005) et d’ouvrages de poésie : Vent contraire (Dumerchez, 2003), Le Marcheur de l'oubli (Lanskine, 2006), Tu-rare (Lanskine, 2008), Ma Mor est morte (Bruno Doucey, 2011) et Qui s’oppose à l’Angkar est un cadavre (Lanskine, 2013

 

ENFER-MAIS TOUT BAS*

 

1

 

tu es là sur le Bund

les eaux s’agitent

 

d’où vient ce souffle

 parmi les barques et le sable dilué ?

 

    le bleu du fleuve  gris

                          sale mais vivant

      

sur les anciennes berges

            les maisons de pêcheurs ont été rasées

pas de concession au passé

 

un très gros cargo-péniche chargé de charbon jusqu’à ras-bord

         des bateaux font la queue 

                                   à l’ infini

 

les tours de Pudong  (浦东新区)

                immenses et hautes

    se perdent dans la brume et la pluie

     

un immeuble tout noir

 tangue en chinois

  ce n’est pas une surprise majeure

 

 

il pleut dans les néons rouges et jaunes

  une cité s’organise

           pour le cycle de peur et d’argent

 

     difficile de lire

ce jouir traversé de nuages de fer

 

 

 

2

 

tout bas

dans sa cellule Mallarmé

a continué

à parler

 

dans sa cellule Mallarmé

 a continué à parler

 dans sa cellule

 

parler dans sa cellule

Mallarmé a continué

 

tout bas

 

enfer-mais

 

 

Paul de Brancion

 

* ( tiré de XIA, ( ) en cours d’écriture)

 

 

esperLUeTTE*

 

Oublions un moment nos semblables

.

 

l’autre qui n’est pas moi

s’éloigne comme

                                       étranger

 

alter ego 

                                       hors les mots

 

à quoi s’arc-bouter

ou simplement se raccrocher ?

 

 

les temps changent

la faculté de raisonner

aussi

 

solitude

          au milieu des étendues

                                                                            

 

                                                                          virtuelles

 

 

unis dans la chute

   

            diminuer les surfaces

                 d’effarement

 

la raison suffisante est devenue

                                          obsolète

                                                         désuète

                                          esperluette

                 insultante même

 

les couteaux sont rangés

battent les flancs

comme on joue du tambour

  

              

             l’été

                  sous les étoiles

 

souvent

           on s’égosille

             s’arc-boute

                  s’évertue

 

bavardages

 

        il n’y a personne

 

 

                                                           Paul de Brancion

(*Extrait d’ esperLUeTTE, travail en cours)

 

 

 

3 on the Bund

                                       1

 

le fiel

en haut des skyscrapers gratte-ciel du Bund*

la vue est suspendue

avant

juste avant le crépuscule et l’ombre

la cloche égrenne les heures

Big ben asiatique

 

de très belles filles

font le siège

de tous ceux qui passent

 

ce soir carnaval de la nuit à Shanghaï

elles sont sapées comme des reines

rient en se couvrant la bouche

avec leurs mains

 

le drapeau rouge aux étoiles

claque dans le vent capital

 

l’eau est verte plus bas

les grands immeubles de Pudong* perdus

noyés dans le brouillard acide

 

 

*Le Bund (terme anglo-ourdou signifiant « rive boueuse »)1 est appelé waitan - 外灘 - par les Chinois signifiant « la berge des étrangers »Boulevard de la ville de Shanghai en Chine, il est jalonné de somptueux édifices de style européen et de banques ou de compagnies coloniales des années

*Pudong, ou plus officiellement le nouveau district de Pudong (浦东新区 ; pinyin : Pǔdōng Xīn Qū), est un district de la municipalité de Shanghai

 

 

2

 

le jaloux

a frappé la fille

sa copine

d’un uppercut

en plein visage

son nez saigne

ça pisse le blood

« t’approche pas d’elle ! »

il tombe sur l’autre

le roue de coups

lui casse sa petite gueule

de « pédé » dragueur

 

on cherche à les séparer

la police arrive

on s’évapore

prend la tangente

poison de l’amour

une histoire de tromperie

 

3

les Chinois de l’Empire sont au bord du gouffre

le fleuve est obstrué

des centaines de bateaux utiles

chargés à ras bord transportant

charriant

cargaisons et flottements

d’une rive à l’autre

jusqu’au port

et plus loin vers le monde

au-delà des étangs

marécage

l’air au-dessus de nous ce matin

est jaune

les yeux piquent

 

ce serait dommage de mourir asphyxié

 

Cuando tú llegaste a  mi vida

no sabía lo maravilloso

de tus buenos sentimientos.

Admirabas algunas de mis cualidades  ,   

y yo te explicaba todo que deseabas.

Recorrimos  de la mano ciudades

nuevas, llenas de sorpresas,

y el encanto de nuestro amor

convertía todo en un mundo mejor.

Aquel mediodía en el campo

nos eligieron como la mejor pareja,

porque el amor brotaba a flor de piel.

Nuestras  miradas demostraban

que nos amamos demasiado.                              

Sentí que tus abrazos

me protegían del mundo exterior,

y continúo pensando

que me ofreciste lo mejor.

 

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s