s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Assane Dieng
Nacionalidad:
Senegal
E-mail:
azodieng@yahoo.fr
Biografia

Poète, tu écriras

 

Poète, tu écriras.

Pour semer la graine de l’espoir.

Pour illuminer les regards submergés de passions tristes.

Pour extirper l’esprit amorphe des entrailles du désespoir.

Pour reconstituer les cœurs brisés,

Pour ranimer les cœurs inertes.

 

Poète, tu écriras.

Pour ôter le spleen des âmes égarées.

Pour rendre à l’orphelin son innocent sourire.

Pour rallumer la verte flamme des impies.

Pour sécher les larmes de la veuve du martyr.

 

Poète, tu écriras.

Pour revigorer le soldat piétiné par les bottes immondes.

Pour immortaliser les héros flagellés sur l’autel de la postérité.

Pour enseigner à la jeunesse de ton pays les valeurs fécondes.

Pour servir la conscience et la morale de l’humanité.

 

                                               Azo Dieng

                                                             © 30 700 09 01 12

                                                          Tous droits résevrés

                                                           Sanar UGB, décembre 2010

 

Ndar, la ravissante*

 

Me ravit la belle cité dans les bras de la mer bleue

Baignant les cœurs et les esprits lorsque la lueur dorée

Se dissipe dans les nuées de la marée blanche.

C’est le moment où Faidherbe étendu sur son lit savoure les délices

De la majesté, les délices de la mélodie de l’âme revigorée.

 

Me ravit la sublimissime bleue, miroir de la signare immortelle

Qui telle une pirogue sous les clapotis, danse gracieusement

La musique du cœur épris. Perchée sur les rochers de l’élégance

La sirène tisse la voile des merveilles qu’elle déploie tendrement.

 

Me ravissent les majestueuses bâtisses qui me content la belle époque

Celle du métissage, creuset de mille et une richesses.

Me ravit ta terre sanctifiée par les pas de Bamba, l’homme

Qui dompta le tumulte des vagues et illumina à jamais ta face.

Ndar, ma plume te chante aujourd’hui car enchantée par ta noblesse.

 

Assane DIENG

  *Lauréat du 1er prix ex-æquo du Concours international de Poésie 2009 de Saint-Louis du Sénégal

 

Hymne à l’amitié

 

  1.  

 

S’il est vrai

Que l’amitié résiste au diktat du temps

 Et transcende la distance

 

S’il est vrai que l’amitié est une noblesse d’âme

Alors mes amies sont nobles

Des nobles aux patronymes modestes

Aux noms communs

 

Ndeye Fatou, Binetou, Samba, Abdoulaye, Ami, Bara

A l’esprit qui ne connaît point mon histoire

Ces noms ne disent rien

Mais à moi ils disent beaucoup

Car ils me rappellent ma jeune histoire

 

Sur les routes bitumées et les sentiers battus de Louga

Nous avons cheminé ensemble

Nos pieds frappant l’asphalte sous un soleil de plomb

De la maternelle  au lycée en passant par Massamba Siga

Collège des mille et une merveilles

Nous avons vécu d’intenses moments communion et de joie

Une joie mêlée au charme de  l’insouciance puérile

 

Binetou, Emmanuel, Louis Emile

Sainte Marie a bercé notre tendre enfance

Mais hélas, les chemins sinueux de la vie nous ont séparés

Les uns à l’extrême  nord, les autres au lointain sud

 

Mais s’il est vrai

Que l’amitié résiste au diktat du temps

Et transcende la distance

Vous resterez toujours gravés dans mes pensées

 

  1.  

 

S’il est vrai

Que l’amitié est un arbre florissant

Qu’arrose la fraternité

S’il est vrai que l’amitié est une noblesse d’âme

Alors mes amis sont nobles

Des nobles aux patronymes modestes

Aux noms communs

 

Iba, compagnon de galère

Des nuits blanches passées à la belle étoile sous le regard

Frisquet de décembre au pénible et injuste séjour forcé

A la Maison d’Arrêt et de Correction de Saint-Louis

 

Le temple de Sanar nous a réunis dans la joie et dans la peine

Que d’étapes avons-nous survécu, que d’obstacles franchies

Deux années ont suffit pour que Gaston Berger

Fasse de nous des grands amis, amis au nom de la souffrance

Commune, de la détresse et des angoisses fraternelles

Amis au nom de l’amitié pure et sincère

 

Aujourd’hui que tu as quitté Sanar pour Thiès où t’attend ton avenir

Ta sempiternelle angoisse s’est tut inhibée par le rythme

Solennel de la convoitée fanfare, requiem du bellâtre déshérité

Officier, tu seras l’arme immaculée de paix, tu défendras

L’éthique et la justice, tu redonneras au patriotisme toute son aura

 

S’il est vrai

Que l’amitié est un arbre florissant

Qu’arrose la fraternité

Je ne saurais vous oublier vous autres

 

Baila le conseiller, le grand frère

Que de fois tu as éclairé ma lanterne et apporté les réponses

A mes questions les plus troubles

Mouhamadou Moustapha, le sang ne ment pas

Gueye Fall, Bathie, Abdourakhmane

Vous êtes les compagnons de route dans la joie comme dans la peine

 

  1.  

 

S’il est vrai

Que l’amitié reconstitue les cœurs brisés

Réchauffe les âmes esseulées

 

S’il est vrai que l’amitié est une noblesse d’âme

Alors mes amies sont nobles

Des nobles aux patronymes modestes

Aux noms communs

 

Amina la sœur, digne expression de la femme

Noire sculptée par la plume de l’illustre poète

Fatimatou la sopé, la grâce  d’une antilope sacrée

Au sourire tiède, esquisse de la cousine bien aimée

Aicha Diallo l’amie fidèle, au sensuel et mélancolique regard

Marame la complice, l’élégance et la noblesse de la signare

Mariétou la grande sœur, la délicatesse du geste

Duchesse des temps modernes, Boudy la confidente

 

Vous êtes…

L’étoile qui éclaire et illumine les nuits sombres

Le vase contenant le nectar des roses divines

Le baume qui apaise les cœurs endoloris et meurtris

La chanson de geste qui galvanise le guerrier conquérant

La pluie qui arrose et fait germer les graines de l’affection

 

Vous êtes…

Mes compagnes, mes amies, mes sœurs

Azo Dieng

                                                             © 30 699 09 01 12

                                                          Tous droits résevrés

                                                           Sanar UGB, décembre 2010

 

 

Notice biographique

Né le 02 mars 1990 à Dakar, Azo Dieng – étudiant en Lettres à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis – est un jeune poète pétri de convictions fortes. Mu par une passion inextinguible de la poésie et de l’écriture, il s’active avec hardiesse dans la promotion des Lettres Sénégalaises et des jeunes talents. Membre fondateur du Club des jeunes écrivains et artistes de l’Université Gaston Berger (Plum’Art), il est aussi sympathisant du Cercle des Ecrivains et Poètes de Saint-Louis. Aussi est-il l’Administrateur de la rubrique A vos plumes !  sur le site de ndarinfo.com.

          En décembre 2009, il est Lauréat premier prix ex-æquo du concours international de poésie de Saint-Louis. Le 02 février 2012, il devient membre de l’organisation Poetas del Mundo.

 

 

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s