s
s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Carmen Pennarun
Nacionalidad:
Francia
E-mail:
carmen.pennarun@wanadoo.fr
Biografia

Empreinte bée

La coupe est feinte
de silence
et plus j’avance
plus Je confonds ma peine
aux méandres insignifiants
de mes cauchemars défunts

Aujourd’hui se cueillent
Les fruits qu’hier portait
En fleurs
En pleurs
En rires
En souffrir ?

Le rêve n’en devient pas plus agréable pour autant
Le cauchemar fond dans le rêve /à moins que ce ne soit l’inverse
IVRESSE
de l’instant orphelin de son passé et que l’avenir abandonne sous X

Si fort j’éprouve l’impossibilité d’exprimer
l’amour
Je le glisse dans la frime des mots
Prime émoi
Il s’éclipse sans que personne
ne le saisisse
sang/vie
Si je suis, tu n’es pas
Si je fuis ; je ne me réalise pas
Tu peux naître et grandir….encore une fois

L’amour est discrète présence
insensible aux mouvances des sables
contre-loi à la douleur trop frêle
il soulève ce qui tant nous pèse
il s’oublie
et apaise… l’autre
ici…. et… .en-soi

.

Encorbellement

Une pluie d’ombre légère
effleure de gris mes pas
La pendule en secondes
familières
m’aiguille et je passe
muraille

Les chemins à l’envers
convergent
ils plongent mes rêves
dans un puits fauve
où se noie l’un fini

Je puise goutte à goutte
l’eau claire d’autres fois
bleue sous la tonnelle
de la coquille solaire

Chaque temps vide
son sens
sur l’enclume des jours
Le marteau se lève
métronome impeccable
- il brise les habitudes –

Dans le sillage du cri
le verbe plie ses cailloux
- pépites ouvertes
sur les lambeaux du vent –

Derrière les crêtes roses
le souffle aspire la brume
et sculpte des sourires
sur les buissons ardents
de la vie… en corps…belle

.


Salomon ou la vie grandiose

L’univers s’éteint quand la flamme du désir
par ma voix cesse d’être entrevue

Le flot ininterrompu des mots
……………………...............…………coule
………...............…………………..…………en boucles de paroles murmurées

Mon enfant..........j’habillerai l’espace
autour de toi……………..............…………d’un chant d’amour
et l’oreille qui écoute
se laissera bercer jusqu’au temple où l’âme du poète
secrète l’arche d’alliance

La poésie est art en mouvement et dans l’eau de sa fontaine
je descends en muse-goutte


Nous sommes des vagabonds
arpenteurs des routes de l’éternité
Tôt ou tard la poussière
……………...........………….qu’elle soit d’argile ou d’étoile
assoiffera nos yeux

Je laverai nos larmes au sel de la poésie

La décadence est à la mesure de toute gloire
l’homme mû dans la souffrance
découvre des mystères que sa grandeur ignorait


et la vieillesse dépose les armes
troussant son regard vers les paysages intérieurs
où gisent les démons
…………………...........…vides de leurs pouvoirs

Puisqu’il faut vivre d’ épreuves
Baignons-nous dans l’eau de Jouvence de la poésie
dénouons nos élans jusqu’au bout de la vie en liesse



.

Biographie :

Carmen Pennarun est née en 1954 en Bretagne.
Avant de se consacrer pleinement à l’écriture, elle a été durant trente quatre ans professeur des écoles, nourrissant en parallèle sa passion pour la peinture et la poterie et élevant ses enfants.
Encouragée à faire découvrir ses écrits, elle a d’abord publié, à compte d’auteur, un recueil de poèmes ; « Murmures à la fontaine ». Ce recueil a rapidement été suivi par un roman jeunesse destiné aux lecteurs à partir de sept ans ; « Rayon de Lune » édité chez Planète Rêvée.
Carmen Pennarun intervient régulièrement dans les classes pour partager ses passions tant dans le domaine des Arts Plastiques que dans celui de la poésie.
D’autres écrits sont en voie d’être publiés.

carmen.pennarun@wanadoo.fr

 

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s