s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Tha Marie ROBERT
Nacionalidad:
Francia
E-mail:
Biografia

Compassion pour le JAPON
poème écrit par Théa- Marie ROBERT - France - entre le 15 Mars 2011
Tous droits d\\\'’auteur réservés


Dear Kae
for you, Michiko, Chikae, Akira, Makana... and all, Japonese people
a poem in french written to-day 15th March 2011


Le jour se lève sans soleil aujourd\\\'hui
avec vous, tremble le monde entier
Ici, de nuages gris, le ciel s\\\'est obscurci
La neige, la brume, les vents ont encerclé les Drus
Nos yeux, des larmes de votre détresse, sont remplis
Notre coeur bat plus fort pour vous envoyer
le souffle et les graines de l\\\'espoir,
la résistance, la force, la ténacité, le courage,
Tenez bon votre mât de vie!
La planète terre matricielle, nourricière,
est remplie de mystères,
un organisme aux pulsions foudroyantes
pour les êtres humains que nous sommes,
si légers, si fragiles... fétus de paille
et pourtant, de cette terre, si dépendants nous sommes,
dépendants de son air, de son eau, de son sol
de la chaleur solaire, de la création toute entière
Les drames s\\\'enchaînent, se succèdent
terrible tsunami et tremblements de terre,
catastrophe nucléaire, catastrophe humanitaire
Tenez bon le mât de votre vie,
protégez-vous, mettez-vous à l\\\'abri,
Nous croyons que l\\\'énergie de la chaleur humaine
peut triompher des désastres et des chaînes
Le jour se lève sans soleil aujourd\\\'hui
le monde entier prie, se recueille avec vous
la solidarité des nations s\\\'organise
Gardez courage, nous vous aimons
Oh! tous les dieux de compassion
que votre amour, votre lumière
accueillent les victimes, aident les innocents
soutiennent le Japon
confronté aux pertes extrêmes

Libye, l’\\\'Odieuse répression
poème écrit par Théa-Marie ROBERT - France - le 24 Février 2011
Tous droits d’auteur réservés


Insoutenable répression!
Hier ils étaient six cent
aujourd’hui on avance six mille
demain, si nous ne faisons rien
pour soutenir la fierté des libyens
ils seront six cent mille...

Khadafi n\\\'’écoute que lui, folie!
Nos gouvernants n\\\'’ont rien vu venir
ils n\\\'’entendent pas les peuples gémir...
Le bras armé d’\\\'un dictateur
dont on aimerait taire le nom
ose frapper aveuglément les siens
au mépris de tous les droits humains

Peuples, tribus, communautés, ong
sur toute la planète
Levons-nous! protestons!
On assassine des frères
des soeurs, des amis
Dressons à nos fenêtres
de la liberté, les drapeaux
Allumons, de la paix, les flambeaux
Portons sur nos visages, du deuil, les voiles
sur nos habits, de la compassion, les signes
Partout, sans attendre, affichons
notre refus des génocides, des crimes
Affirmons, clamons notre soutien
à la résistance du peuple libyen

Sur ce carré de terre
Les droits élémentaires
sont depuis trop longtemps bafoués,
par l’\\\'autorité stérile d’\\\'un colonel, refusés,
Avec la manne du pétrole, il réussit à parader,
à acheter les armements les plus sophistiqués
Mais qui ? Quelles nations dites civilisées
quels marchands sans scrupules
les lui ont procurés?
... Ceux qui arment le bras des tyrans
et vendent au marché des turpitudes
la bonne conscience de la démocratie
?????????????????

Amies, amis, Versons les larmes de tristesse
Arrosons les déserts du coeur,
Que Kadhafi, mis hors d’état de nuire,
soit arrêté, qu\\\'’il soit jugé
par le tribunal de conscience d\\\'’humanité
Qu\\\'’il tombe, par sa propre violence, destitué
par son orgueil, sa vanité, sa haine, isolé
sa folie meurtrière, du pouvoir écarté,
Que ses actes soient condamnés
par les citoyens du monde assoiffés
de justice et de liberté
Contre la tyrannie,
les étendards de la solidarité sont levés

Révolution, révolution !
tu grandis, tu t’\\\'étends, tu déferles
comme un gigantesque ouragan, tu vibres!
Que perdent leur pouvoir sur toute la planète
ceux qui fabriquent et alimentent les détresses,
véritables ennemis du genre humain,
de l’\\\'égalité, de la dignité de chacun.

La révolution du courage
poème écrit par Théa- Marie ROBERT - France - entre le 11 et le 16 Février 2011
Tous droits d’\\\'auteur réservés


Peuple de Tunisie, Peuple d’Égypte
Je salue votre détermination et votre courage
Vos images ont montré à la face d’un vieux monde
étouffé par les répressions, les corruptions
une jeunesse volontaire, affirmée,
assoiffée de justice, de libertés.
Une vague déferlante, raz de marée populaire,
vient balayer des dictatures
aux pouvoirs maintenus par la torture


La confiance d\\\'’un peuple en son urgence de vivre
est plus bouleversante, plus impressionnante
que les forces occultes et terrifiantes
qui tiennent les richesses entre des mains cupides.
Le scandale, ce n’\\\'est pas d\\\'’être riche
mais de ne pas savoir partager le trésor du grenier d\\\'’abondance
Que dans tous les pays les peuples opprimés
voient cet enseignement, retrouvent l’\\\'espérance
Sur toute la planète, que les chefs, les puissants
apprennent la leçon d\\\'’une masse qui pense
On ne peut confisquer impunément le droit de s’\\\'exprimer!

« Que les peuples obéissent, que les peuples supportent, que les peuples se taisent...
et renoncent à leurs droits pour servir les superbes! »
Ne donner que des ordres, n\\\'’avoir aucun devoir, et que MOI SEUL, JE SOIS !
Telle est du dictateur la loi !

Les peuples se libèrent des jougs de l\\\'’impuissance
L’\\\'Algérie, la Lybie, le Maroc, la Syrie, la Jordanie
les peuples de l’\\\'Orient, du Yémen à Bahreïn,
les peuples de l’\\\'Afrique et combien d\\\'’autres encore
sur toute la planète
se réveillent enfin de leurs drames séculaires
Les pouvoirs confisqués en toute impunité par des chefs méprisants,
se pavanant ostensiblement dans un luxe indécent,
cyniquement soutenus par des puissances préoccupées mondialement
de productivité et de sécurité plus que d\\\'’humanité,
maintenus par des forces armées pour contrôler
les territoires, les ressources énergétiques, les richesses à exploiter,
pour diriger des masses qu\\\'’ils croient encore soumises à l\\\'’état policier
qu\\\'’ils croient encore incultes mais qui sont éduquées,

Les humains ont appris qu\\\'’ils naissent, égaux et libres
que la loi du plus fort n\\\'’est en rien compatible
avec la justice, le respect de leurs droits,
leurs droits à exister dans la paix et la dignité
Les peuples vont chasser les puissants de leurs trônes, de leurs palais de marbre.
Ils redressent la tête. Debout avec fierté,
ils demandent en partage les fruits de l’\\\'excellence
exigent des élus sagesse et exemplarité
Les peuples évolués n\\\'’iront plus à la guerre
pour payer de leur sang la gloriole éphémère
de vainqueurs sanguinaires
assoiffés de conquêtes et voleurs de richesses
Les peuples civilisés, et les nations unies,
aspirent à vivre en harmonie,
à créer tous ensemble les conditions d\\\'’un progrès équitable,
par le respect de soi, la connaissance de l’\\\'autre,
le dialogue, la conciliation, la santé et l\\\'’éducation

Aucun être sur terre ne doit plus accepter d\\\'’être le condamné
au mépris, à la faim, l\\\'’humiliation, la crainte, l’\\\'injustice, la violence, la misère
La peur ne compte plus s\\\'’il s’agit de survivre
La peur n\\\'’existe plus s\\\'’il s\\\'’agit de transformer l\\\'’humanité

Au pays des droits de l’\\\'homme, le culte des idées, de la nation,
la suffisance et l’\\\'arrogance...
l’\\\'argent mal investi, les dettes, les dépenses
pour inventer des armes et pour chanter la guerre
« Aux armes, citoyens! Formez vos bataillons »...
Peuples d\\\'’Europe, peuple de France
qui êtes endormis dans la précarité
par vos médias dans la médiocrité et la passivité
même la crise boursière n\\\'’a pas suffi à vous scandaliser
Les bénéfices outranciers des banquiers n’\\\'ont pas suffi à ébranler
votre foi dans un système financier rempli d’\\\'opacité
Entre drogues et somnifères, vous espérez encore
recevoir des miettes et attendez, prostrés,
la promesse annoncée des temps austères

Les puissants s’\\\'enrichissent du fruit de vos esprits
du labeur de vos bras, amassent les dividendes de votre épargne
Les taxes et les impôts ne cessent d\\\'’augmenter
Le peuple n’\\\'en peut plus de trimer pour consommer,
condamné à payer des dépenses inconsidérées
Quand cesseront les délires de représentation des élites,
les ambitions démesurées,
les extravagantes conquêtes de privilégiés
On ne peut briser l\\\'’âme des peuples pour triompher
On ne peut impunément se construire des palais pour dominer

La jeunesse éduquée, désoeuvrée, oubliée, désespérée
sans ressources pour affirmer sa créativité
ne peut se projeter à la hauteur de ses capacités
bâtir son avenir dans la continuité, la dignité
Nos enfants se révoltent,
sans armes, juste avec le pouvoir des mots, ils se révoltent,
avec le nombre, les slogans, internet,
les téléphones portables, ils se révoltent
avec leur présence, leur visibilité, leur détermination,
la vraie force de la prière,
mais ö détresse suprême! avec aussi l\\\'’immolation, le sacrifice
ils se révoltent contre le suicide social
Du coeur est immense, océan de désespérance, la tristesse!
Quelle détresse!

Et quel monde a produit ce désastre ?
Les superbes amassent quand les peuples régressent
Le joug de l’\\\'autorité et de la domination est secoué
La masse consciente, fière, s’\\\'est exprimée pour exister
a contraint les puissants à quitter leurs palais, à s’\\\'exiler
L’\\\'exemple est apporté que des millions d\\\'’âmes affamées
peuvent triompher des princes isolés
par les cercles de protection dressés
autour de leurs palais dorés pour conserver des richesses pillées

La foule a bravé ses peurs et sa résignation
elle porte à bout de bras, sur les pancartes et sur les places
les mots libres d’\\\'une légitime révolution
Elle assiège, conteste, réclame, exige, proteste,
résiste, insiste et gagne
« Moubarak, dégage » et « Ben ali, dégage »
Le citoyen du monde, des atteintes à sa liberté,
des violences, des oppressions, refuse d’\\\'être l’otage.
Mais... où sont conservés les milliards détournés par Ben Ali, banni !
Dans quels coffres forts sont protégés les milliards amassés par Moubarak, honni !
Que ces fortunes puissent être restituées
au peuple tunisien et au peuple égyptien!

Le printemps de lumière sera florissant pour l’\\\'espoir
La révolution des mentalités ne fait que commencer
La conscience de l’\\\'humanité grandit avec la poussée
des bourgeons sur les arbres, de l\\\'’herbe nouvelle sur la terre en dégel
La sève monte. La vague sera vertigineuse,

Oh! Liberté, Puise encore au soleil l’\\\'énergie de ton chant intérieur
Disperse les superbes, chasse les arrogants, juge les dictateurs
Les langues se délient, les crimes sont dits, punis
Personne ne craint plus de parler.
Les peuples ont appris qu\\\'’ils sont responsables d’eux-mêmes
Les peuples sont aptes à effectuer les choix pour présider leurs destinées
Plus de chefs guerriers, d\\\'’autorité barbare, de menaces proférées
Plus de tortures, d’\\\'assassinats, de meurtres, de combats
Le peuple lui-même est garant de sa paix et de son avenir

Peuple de Tunisie, Peuple d\\\'’Égypte
je vous salue,
vous avez fait se lever sur la terre une nouvelle aurore
Le vieux monde des patriarches manipulant les foules agonise
il s\\\'’éteint, et s’\\\'illuminent d’\\\'espoir les milliards de pupilles d’\\\'êtres humains
Peuple de Tunisie, peuple d\\\'’Égypte
je formule le voeu que vous réussissiez
en profondeur
la transformation souhaitée de votre société
Je salue la révolution du courage
votre fierté !

ILS ONT OSE !

Ils ont osé !
Ils ont osé tirer sur les enfants,
Les écoles, les bâtiments
Des Nations - Unies
A Gaza

Ils ont osé !
Ils ont osé tuer le nouvel an
Noël et l\\\'espoir, le vent
De la démocratie
A Gaza

Ils ont osé !
Ils ont osé détruire
En terre de Palestine
Pour quelques pierres de sel et arpents de désert
Le sourire des mères
Des enfants, l\\\'innocence
Pour longtemps
A Gaza

Pour quel arbre de vie ?
Quelle source d\\\'énergie ?
A court terme, quel profit ?
Quelle richesse en la terre ?
Quel pillage ? Mystère!
Cet aveugle carnage
Des armes nécrophages
De l\\\'histoire passée, oser tourner la page
De l\\\'histoire à venir, bâtir le temple sage
De l\\\'être qui construit
Sa beauté infinie
A Gaza

Un homme juif acteur de paix
A offert sa douleur en message
« J\\\'ai honte »
A-t-il écrit sur la toile mondiale
Sur la mémoire de mes pères,
« J\\\'ai honte »
Sur la souffrance des mères,
« J\\\'ai honte »
Sentiment juste, coup de fouet spirituel
Lucidité pour un ancrage

Moi qui ne suis ni juive, ni arabe
Ni musulmane, ni chrétienne dominicale
Ni homme, ni père, ni frère
Ni présidente, ni guerrière
Moi qui suis seulement une femme éternelle
Astre d\\\'orient et d\\\'occident
Etoile céleste reliant les sphères
Ne possédant
ni armement, ni terre
Mais contenant
En son sein lumineux la promesse
En son âme d\\\'univers, la sagesse
Son cour d\\\'humanité, l\\\'allégresse
Réduite à la plainte,
Au silence de votre temps,
« J\\\'ai honte »
De vos gestes violents
Vos actes mortifrères conduisant
Vos enfants au néant
Oh ! Mes fils inconscients
Sachez le mal que vous semez en tirant
Les obus de la haine perpétuant
Les horreurs cultivées
En déni de fraternité
Depuis la triste nuit des camps

© Droits d\\\'auteure réservés Marie ROBERT, France
Messagère de la culture de la paix pour l\\\'Unesco
Médaille de Vermeil Arts Sciences Lettres
poème écrit le 20 Janvier 2009
date anniversaire de la naissance de ma mère
en sa mémoire


INSTANT DE GRACE

© Poème de Marie ROBERT
Vécu le 24 Décembre 2007 et écrit le 26 Décembre 2007


Dans la nuit sombre,
ronde
comme la promesse
d\\\'un ventre gonflé de vie,
la lune pleine
éclaire
la corolle élancée des aiguilles
de Chamonix,
fantastique auréole
de lignes
dômes et cimes
détachés
sur fond d\\\'encre étoilée
Monte !
Monte ! Oh ! Mon âme
sur les sentes divines

La route s\\\'échappe
sinueuse
vers les sommets,
serpente
étroite
entre les arbres dénudés
accrochés aux flancs drus
givrés
Brillent
les cascades de glace
dans les faisceaux dorés des phares

Dans la nuit de Noël
Descends !
Descends !
Mon âme
dans ton temple de chair
à l\\\'allégresse offert

Là-haut sur la montagne
au cour du vieux chalet
jaillit vive la flamme
et brûle le parfum
d\\\'encens
mêlé au miel

Dans la nuit sombre
majestueusement
surgissent
dans les faisceaux dorés des phares
cinq biches au regard flamboyant
traversant lentement
la magie enneigée
des champs clos
aux haies endiamantées

Instant de grâce suspendu
entre torrents gelés
et prières données
à l\\\'enfant nouveau-né
Instant de grâce
Magie de Paix !

« Prière pour la paix », ou « Un sommet pour la paix »

Mont-Blanc
Morcelés aux frontières du monde
les sommets de la politique se sont armés
pour protéger les intérêts de leur puissance
Et l\\\'équilibre de fiction ne s\\\'imagine
que dans l\\\'aveuglement de partis sclérosés
Des étaux se resserrent autour de pouvoirs menaçants
L\\\'or noir des gourmandises industrieuses
Dessine de capricieuses caricatures humaines

Ce vendredi 24 Août 1990
j\\\'ai marché pour la paix
traversé les glaciers
de l\\\'éternité silencieuse
jusqu\\\'au sommet de neige

Depuis deux ans
il me saluait
Avec admiration, je répondais
extasiée de ses multiples visages
ouverts à la face des vents
aux rondes des nuages
colorés de saisons

de sa transparence d\\\'automne
à sa légèreté de printemps.
de ses fantomatiques apparitions
entre deux passages gris de l\\\'hiver
à ses courbes parfaites
ourlées des lumières cristallines
sur les infinis bleutés de l\\\'été

Je lui souriais
comme à l\\\'inaccessible but
d\\\'un aujourd\\\'hui trop occupé
retardant de jour en jour
le moment de faire sa reconnaissance
Il attendait
force fragile de ses lumières éphémères
Depuis deux ans
son manteau blanc
faisait partie de mon habit
et mes chemins initiatiques
dans le ventre de ses glaciers
se frissonnaient de vérités

J\\\'ai parcouru en expirant
le poids d\\\'une vallée glacée au cour de pierre
le poids des âmes emprisonnées
le poids d\\\'une foule inhumaine
où les tensions exacerbées
ont étouffé toute beauté
lui refusant droit de cité

Ce vendredi 24 Août 1990
une fois de plus
j\\\'ai tout abandonné
aspiré la légèreté
regardé la nécessité
respiré dans l\\\'immensité
hissant mon âme hors de la vie végétative
inconscience transpirée des essences noires
dans les forages écervelés
de puits incontrôlés

Je me suis lavée dans la trace blanche
creusant le pas au caprice de la glace
Et mon coeur s\\\'est précipité

A son sommet
Grisée par son haleine fraîche
Je me suis sentie emportée

A son sommet
mon corps s\\\'est épuisé
Et le souffle de vie
fragilisé
aux forts des côtes
battait à fendre le cristal

A son sommet
je me suis souvent reposée
pour lui donner l\\\'éternité

La courbe blanche
incrustait ses diamants
dans mes pupilles émerveillées
prenant tout son temps
à livrer ses secrets

J\\\'ai marché tout le jour durant
pour chasser de ma vie
les tensions d\\\'une société
indifférente à la beauté
conservatrice de privilèges dépassés
se préparant à entonner
une chorégraphie d\\\'obsèques
de gestes belliqueux
et de guerre grandiose

En expirant
j\\\'ai prié pour la paix
le cour ouvert sur le silence
de mon corps épuisé
par sa recherche d\\\'absolue clarté
par son désir d\\\'infinie beauté
par son amour de sérénité

Ce vendredi 24 Août 1990
j\\\'ai cramponné le jour durant
toutes ses pentes aux faces blanches
me remplissant de l\\\'éclat de sa toute-puissance
et du rayonnement de son royaume
aux lignes transparentes

Aux puits de glace
j\\\'ai laissé le murmure
de merveilleux soupirs
Aux larges horizons
l\\\'écho de mes fractures
Aux gouttes de cristal
la mémoire de ma fragilité
J\\\'ai mesuré le souffle de mon âme
harmonisé le rythme de mes pas
aux degrés de la pente
conduit ma vie pour ne pas la blesser
et ne pas la briser
dans les griffures et les bavures
d\\\'une inconscience transpirée

En expirant
j\\\'ai prié pour l\\\'amour
pour la conscience du fragile
et pour l\\\'éveil à la lumière passagère
essence de la vie
et essence de paix

Et toi
qui m\\\'emmenais
à travers ce dédale d\\\'éboulis et de larmes
tu as bien partagé
le goût de liberté !

© Poème écrit par Marie Robert
lors de sa première ascension du Mont-Blanc le 24 Août 1990
quelques jours après l\\\'ultimatum fait à l\\\'Irak par les Etats-Unis d\\\'Amérique,
ultimatum qui a précédé la première guerre d\\\'Irak en 1991


***

Tous droits réservés

biografia:

Théa Marie ROBERT,

artiste
Nommée Messagère de la Culture de la paix à l\\\'Unesco en l\\\'an 2000
Danseuse et chorégraphe,
Photographe et poète, Grande randonneuse et Alpiniste
Fondatrice de la « Cosmopoésie » - poésie des mots, des images et des gestes
Fondatrice de l\\\'Ambassade Interculturelle de l\\\'Eau

Marie Robert est née en 1949 en France, dans un petit village de Bretagne. Elle vit depuis 1988 entre Paris et Chamonix.
Lors de sa scolarité, tant à l\\\'école primaire, qu\\\'au collège et au lycée, elle a constaté que l\\\'éducation n\\\'apportait aucune réponse à l\\\'épanouissement de son énergie par la créativité et au développement de la responsabilité individuelle, à l\\\'expression de la part sensible de l\\\'enfant et de l\\\'adolescente curieuse et assoiffée de connaissance, de liberté et de justice. Ayant compris très jeune que \\\'science sans conscience n\\\'est que ruine de l\\\'âme\\\', elle éprouve la nécessité de l\\\'expression et de la création comme outils de savoir - être, de compréhension, de relation et d\\\'intégration.

Après un Bac Scientifique obtenu brillamment avec mention très bien, elle choisit donc par l\\\'Art et la Création de consacrer son intuition et son intelligence à l\\\'expression du sens de la vie et de la conscience d\\\'être au monde. Elle devient mère de 3 enfants: Christophe en 69, Isabelle en 71 et Fabienne en 77 et obtient le diplôme de Professeur de danse contemporaine de l\\\'École Supérieure d\\\'Études Chorégraphiques de Paris.

Depuis 1977, elle a réalisé une ouvre à facettes multiples: chorégraphique, littéraire, photographique, composée de nombreuses réalisations exceptionnelles et d\\\'actions engagées pour communiquer et aller à la rencontre des autres.
A travers l\\\'expression de toute cette Ouvre, sa recherche fondamentale porte sur le mouvement, les relations humaines, les sciences de la vie, l\\\'art d\\\'être au monde pour renouer le dialogue entre nature et culture, et réconcilier l\\\'homme, le soi avec son environnement. Elle pose les bases concrètes de la culture de la paix et en expérimente ses voies d\\\'expression et de communication. Elle a développé une pratique expressive riche de sens : le sens du mouvement avec les gestes de la danse créative, le sens de la parole avec les mots de la philosophie poétique, le sens du regard avec les images pour apprendre à être, tisser des « liens d\\\'humanité » et des relations apaisées, sensibiliser au respect de la nature et à la responsabilisation de chacun, à l\\\'harmonisation nécessaire de la personne humaine avec sa terre pour sortir des schémas hérités de la culture de la violence et de la guerre.

Ses engagements artistiques et pédagogiques s\\\'expriment dans l\\\'animation et le rayonnement d\\\'une école de danse contemporaine à Dinan en Bretagne de 1979 à 1988. Elle y développe une pédagogie originale et évolutive « les classes d\\\'éveil corporel » pour les enfants de 5 à 8 ans, participe dès 1984 à l\\\'initiation des premières classes artistiques à l\\\'école primaire, dirige un atelier de composition chorégraphique pour les adolescents et participe avec les ouvres collectives réalisées à des rencontres locales et régionales de danse contemporaine, anime des stages de formation pour les enseignants à Rennes.
Elle fonde sa Compagnie « Des Actes pour la Vie » en 1989 et organise en 1994 et 1995 avec le soutien de l\\\'Unesco des voyages humanitaires pour soutenir le travail des jeunes artistes en Croatie et en Bosnie pendant la guerre.
A Sarajevo, cette action aboutit en décembre 1995 à la présentation d\\\'un beau spectacle intitulé « Pour le sourire des enfants ». De 1995 à 1998, elle est invitée comme intervenante et consultante à plusieurs séminaires ou tables rondes organisés par l\\\'Unesco sur les thèmes: art et tolérance, condition des femmes, eau crise imminente.

Son Ouvre chorégraphique comprend des spectacles originaux où se mêlent ses trois outils d\\\'expression artistique, la danse, l\\\'écriture littéraire, l\\\'image photo ou vidéo, dans un espace multidimensionnel intégrant la dimension verticale et l\\\'escalade. Elle fonde ainsi un art nouveau qu\\\'elle nomme « l\\\'art cosmopoéthique » dont elle définit la philosophie dès 1989.
Parmi ses spectacles qu\\\'elle compose elle-même, met entièrement en scène et interprète, il convient de retenir la création d\\\'« Escaladanse-Elan » en 1988 avec la Compagnie des Guides de Chamonix et l\\\'École Militaire de Haute Montagne présentée au 1er Sommet européen des alpinistes, « L\\\'Être femme » en 1989 créée pour le 1er Colloque International sur l\\\'escalade à l\\\'École Nationale de ski et d\\\'Alpinisme de Chamonix, « Incarnate » en 1992 créée au Festival d\\\'Avignon, « L\\\'urgence d\\\'aimer » créée à Paris et « Le fleuve » créée au festival d\\\'Avignon en 1993, « Baraketempo » créée à Zagreb en 1994, au cour de l\\\'action « Places publiques » de Chamonix à Sarajevo en 1994 et 1995, action engagée passant par Le Kamerni Théâtre de Sarajevo, la Cité Universitaire de Paris, la Fondation CINI de Venise et la Manutention au Festival d\\\'Avignon, « Éclosions », un spectacle de pure poésie visuelle et sonore pour jeune public ayant comme vocation d\\\'éveiller les enfants à la connaissance et reconnaissance de la nature pour les inviter à aimer et à respecter la terre.
Marie Robert est membre de la SACD.

Parmi les titres de son Ouvre littéraire, le livre « L\\\'urgence d\\\'aimer » préfacé par le Professeur Albert Jacquard paru en 1996 et coup de cour de l\\\'émission littéraire ex-libris est un cri de survie et d\\\'accomplissement de la personne humaine entre droits et devoirs. Marie tire une sonnette d\\\'alarme sur la course effrénée et débridée d\\\'une humanité méprisante d\\\'elle-même et inconsciente, produisant des biens de consommation qui épuisent les ressources de la planète et des déchets qui polluent nuisant ainsi à la bonne santé des générations futures.
Suivront « La camionnette dorée » en 2002, et de très nombreux poèmes dont « Etre de paix » publié en 2000, « Sarajevo », « La dette », « L\\\'eau, la vie, la paix », ainsi que des chants méditatifs.
Marie Robert a lancé une souscription pour l\\\'édition de son très beau livre d\\\'art \\\'l\\\'eau, la vie, la paix\\\', un parcours photographique et un message de beauté et d\\\'amour de la nature préfacé par Mr Boutros Boutros Ghali, ancien secrétaire général des Nations-Unies et de la francophonie.
Elle vient de terminer son dernier ouvrage « la dette aux mères » et écrit actuellement un récit sur la montagne basé sur ses mémoires de l\\\'expérience Escaladanse, et un autre projet sur un voyage très spirituel réalisé en 1998 au Liban.
Elle est membre de la SGDL.

Son Ouvre photographique porte sur un thème privilégié d\\\'exposition, celui des milliers de « Paroles d\\\'eau » pour lequel elle est la lauréate de 3 prix internationaux, le 1er Prix média photo nature environnement Reuter Alp\\\'action 1994 remis par le Prince Aga Khan à l\\\'Unesco, un Prix Création et Arts pour l\\\'eau remis en 2002 par la Ville de Cannes associée à l\\\'Université des Nations-Unies pour l\\\'eau et au Réseau Méditerranéen de l\\\'eau, et le Prix de la Poésie photographique du Jury des enfants au prestigieux Festival International de nature de Montier-en-Der en 2001.
En 2002, elle réalise une très grande exposition, « 100 Paroles d\\\'eau » avec textes au Palais des Nations à Genève. Ses travaux photographiques ont participé à de nombreuses expositions et évènements en France, dont le Festival de l\\\'eau à Paris au Pont Alexandre III, la galerie Victoria Chatelet à Paris, le Palais des Congrès d\\\'Evian, le Palais des festivals à Cannes, mais aussi au Liban, au Mexique, en Grèce, aux Pays-Bas, en Suisse.
Elle travaille également sur le sujet des « Paroles de sable », « Paroles de pierres », « Paroles d\\\'arbres » et « Paroles de sel ». toutes paroles de vie destinées à rappeler aux hommes « qu\\\'elles ne sont rien d\\\'autre que ce qu\\\'elles montrent, de la création en mouvement ».
Marie réalise également des diaporamas sur ses voyages et randonnées « Sinaï », « Petra », « Jerusalem », « la marche 2000 », « Algérie », « Mexique », « Haute-route Chamonix-Zermatt », « Lumières sur le Massif du Mont-Blanc », « Tour du Mont-Blanc » ..
Les autres sujets de travaux photographiques de Marie Robert portent sur les mémoires des actions réalisées pour la paix avec sa compagnie : « Isabelle Aime danse Baraketempo», « Sanya, de la blessure de guerre à la mémoire de paix », « Sarajevo 1995, la vie, la ville », « Le baiser », « Le dire avec la nature », « De la flamme à la femme », « Cette humanité dont je suis », « mes ombres »
Elle est membre de l\\\'Union des Photographes Créateurs et de la SAIF.

L\\\'eau, le mouvement, la vie, la paix sont les axes de sensibilité de son ouvre pour montrer des réalités écologiques, vitales, émotionnelles, humaines, spirituelles et responsabiliser pour reconquérir la « bonne santé » de la planète.
Elle fonde l\\\'Ambassade Interculturelle de l\\\'Eau en Décembre 2000 et la propulse avec sa longue marche de 2000 kilomètres entre mars et octobre 2000. des pas solitaires et solidaires avec la Marche Mondiale des Femmes contre la misère et la pauvreté, des pas pour inviter chacun à cultiver la paix, des pas semés au fil de l\\\'eau par la terre, les rivages océaniques et la montagne du Mont Saint Michel à Compostelle et Avignon. Elle a été invitée pour représenter la France en tant que Femme Créatrice au Forum Méditerranéen de culture de la paix à Rhodes en l\\\'an 2000
Elle a été nommée poète et artiste pour l\\\'Unesco et pour la paix par le poète Jean Illel, « Messagère de Culture de la Paix » par la commission de la république française à l\\\'UNESCO en Novembre 2000, membre du Cercle des Ambassadeurs de la Paix de Genève en 2005

Avec l\\\'art, Marie Robert invite à une culture de la vigilance, de la prévention, de la réconciliation, de la responsabilisation. Elle sensibilise à la beauté, réclamant « le droit à la dignité et l\\\'éveil à l\\\'existence de la beauté créatrice pour chaque enfant de l\\\'humanité ».
A travers toute son ouvre, elle milite pour le respect, la juste place et la présence active, les droits, l\\\'écoute et l\\\'expression des femmes, pour les valeurs de liberté, égalité, altérité, parité, pour le rééquilibrage de la pensée, de la représentation, des valeurs, des prises de décisions et des actions au sein de la société.
Elle agit pour révéler et provoquer des prises de conscience nécessaires, ouvre pour la résolution des conflits par la culture et l\\\'éducation à la paix, et par le dialogue interculturel, particulièrement entre l\\\'Orient et l\\\'Occident.
En 2008, elle a reçu la Médaille de Vermeil de la Société Académique Arts Sciences Lettres, a initié et présidé la première édition de la manifestation «Poètes aux Sommets » à Chamonix, et exposé les « Paroles d\\\'eau » au Palais de l\\\'Unesco de Beyrouth au Liban.

Son message, celui de la Culture pour l\\\'Eau, la Vie, la Paix est une invitation pour chacun à marcher vers l\\\'émergence d\\\'une attitude de responsabilité au quotidien pour le respect des droits et de la dignité de chacun et celui de la terre - mère nourricière afin que la vie de notre humanité ait survie en le Vaisseau Terre dont nous sommes tous des passagers et des invités.

www.marierobert.com - www.mariefleurdeau.org

marieeau77@aol.com

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s