s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Bruno Morello
Nacionalidad:
Francia
E-mail:
Biografia
AUTOPSIE D'UNE REVOLUTION

J'ai vu mes penses fleurir
Sur l'arbre mort de ma rsurrection
Alors que dans les sicles d'autrefois
La vie apparaissait comme un remords

J'ai alors voyag dment
Dans l'artifice bat
De l'enfer du transparent
O filtrait par gouttes
L'ocan d'un ennui sanguinolent

J'arrivais Salem blme
Dans un festin de sorcires
Qui illuminrent mon mal
De poisons insondables et dlicats

Elles me parlrent de rvolutions venir
Dans les sicles de l'apoplexie
O l'Homme pour lutter contre la lthargie
Se droguait d'illusoires idaux
Qui ressemblaient mes larmes d'ostrogoth

C'tait l'poque
O la posie n'tait que mots
Casanova moribond
Dans la Venise du renouveau
O les femmes se prostituaient
Dans l'ge d'or des guerriers machos
Qui dfinissaient l'amour
Comme un Sodome et Gomorrhe
Que Sade transcrivit
Annonant la fin des aristos

Je me rapprochais alors
De mon dilemme prenant
Surpris librer les passions
Dans des posies dclamations
O je partais de mon intention

Que de Communes n'ai-je vues
Humilies et dchires
Dans les sarcasmes pourris
De la note payer
Pour le prix de ma libration

J'arrivais chez les Soviets
Point de dpart primitif
De la rponse mes dboires
Dans lesquels pondr
J'observais Staline
Qui prnait l'athisme
D'une divine faon
Faonnant l'unisson
La dmocratie qui mourait petits feux
Dans une justice sociale
O l'on sculptait l'Homme nouveau
A la vitesse de la lumire
En tombant de cette vidence
L'enfer est en nous
Le socialisme n'est qu'un purgatoire long et dlicat
O se refltent mes rflexes de penses
Entre l 'anciennet et la modernit

De cet chec malencontreux
Je dbouchais en Chine
O je rencontrais Mao
Dans une rvolution culturelle
O il fallait suivre le garde rouge
Mais o es-tu dmocratie ?

Ce ne fut qu'un feu de paille
Perdu dans la mitraille
Des attaques d'Enver Hoxha
L'albanais solitaire
Qui enferma son peuple
Dans l'interdit
Vis seul dans ta forteresse
Ne sors pas dans cet enfer
Qui submergea le phare rouge
D'une toux maladive
Tel un siden fanatique
Qui n'a que la mort comme vision
Et qui me tue
Moi , le bolchevik rachitique

C'tait l'autopsie d'une rvolution
Le marxisme ne suffit pas
A cette science
Il lui faut sa conscience

Commenait alors le long rgne de la posie

NAISSANCE DU POETE

Je suis n dans un vent de rvolte
Surgissant souriant ce monde

Ma mre , souffrant et jouissant
Pria le ciel dans une langue inconnue
En voyant mon regard inquiet et caressant

J'appris chercher son sein
Comme on cherche les primitives vrits
Sa beaut me ravit
Et je m'accrochais sa destine

Je suis n dans un lan d'amour incertain
Quand cette femme
Croyant avoir enfant le Mal
Implora la Vierge
Qui lui montra , moi l'hrsie

Ma mre fut d'emble ma matresse
Elle s'accoupla mes dsirs
Berant mes premiers rires , mes premiers pleurs
De baisers sauvages comme la vie

Je suis n , moi Odipe prmatur
Dans le sillage d'une femme
Qui a trac mon destin
A la croise d'une poque
O se perdent les idoles
O marche un pote
Guid par l'toile de la Fminit

FEVRIER 93

RENCONTRE AVEC LE DIABLE

Un soir ,

Dans un parc

Alors que j'adorais
Une providentielle srnit

Un chat noir surgit
Et miaulant mes pieds
Me fit signe de le suivre
Sur un chemin qu'il indiqua
Avec ses prunelles voraces

Soudain
Le sol se droba prs de moi

De grandes flammes jaillirent

Et apparut dans le noir
Nimbe d'un feu bleu inconnu
Une femme lumineuse et tnbreuse
Qui aussitt
Me toisa d'un regard puissant et mystrieux

Qui es-tu , noble tranger
Sois le bienvenu dans le royaume des tnbres
Que j'annonce toujours
Avec un baiser de lumire

Je ne suis qu'un tranger de passage
Pote gar dans les nuits douloureuses
Qui va la qute de sa libert
Dans ce monde bafou par l'adversit
Mais vous , qui tes-vous , noble dame ?

Je suis le diable honni par les religions
Qui par la force du sexe
Dtourne les hommes les plus hardis
Des commandements tablis

Mais que cherchez-vous
Etrange dame
Dans ce parc solitaire et glac
O le vent comme un mourant
Gmit sur les dbris de fvrier

Toujours , je cherche l'amour
De vritables insoumis
Qui verraient mon vagin
Comme une toile promise
D'o surgirait
L'enfant promis des belles saisons

Moi qui fuis les contres
O les femmes sont voiles

J'chafaude une libert
Secrte comme un tre non identifi
Vaste comme un continent dcouvrir

Laissez-moi chanter votre toile
Moi qui , n en zone contrle par l'ennemi
Elabore une stratgie fine et passionne
Afin de rsister
A l'ordre corrompu et outrancier

Soudain , elle ta
Sa longue robe noire

Je m'approchai
Etait-elle orientale ou occidentale ?

Je me baissai
Et baisai son sexe
A la senteur
Des profondeurs de la terre chaude et humide

Je suis la nature dfigure
Prends cette fiole
Elle contient
La magie des rgles de ma vie

J'eus peine le temps de la remercier

Elle disparut dans une flamme
Emportant avec elle
Un dbut d'amour irrel

O Etre satanique
Qui dfend sa Terre
Avec l'intelligence de la passion

Prends ces vers
Comme l'hommage d'un pote
Au combat millnaire et clandestin
De toutes ces femmes oublies

DIMANCHE 1 FEVRIER 2004

biografia:
Bruno Morello

Va paratre mon recueil LE VAGABOND DES MOTS
J'en profite pour vous redonner l'adresse de mon blog:

http://lonesomemao.skyrock.com/

bruno.morello@free.fr

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s