s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Gabriel Hapam
Nacionalidad:
Camerún
E-mail:
Biografia

Les perles sont rares
Rares comme les larmes d\'un chien
Rares comme de la pluie dans le désert
Rares comme de la monnaie dans la bourse des clientes

Rares sont les perles
Les perles déferlent le dégoût de l\'être
Mais elles sont rares
Qui les aurait eu
Sentirait l\'approche facile
Mais elles sont rares
Plus rares que mille troupeaux de bêtes
Au sortir des boucheries

Les perles sont rares
Elles sont rares
Et rares sont les personnes qui les trouvent
Sur leur sentier
Sur la route du quotidien
Sur la route de leur devenir
Sur la route des marchés
Sur la route du gain
Sur la route des banques
Les perles sont rares
Comme diraient en chour
Les enfants au clair de lune
En chanson
Les perles sont rares
Rares
Rares
Rarissimes sont les perles

Les perles à Paris comme à Londres sont rares
Les perles sont rares
Rares dans les palais des rois
Rares dans les palais des potentats
Rares dans les portes des attentats
Les perles sont rares

biografia:

\'Avec Gabriel Haïpam, le lecteur est porté par le vent marmonnant qui balaie les immensités sahéliennes. Une terre pauvre où nous apprenons la richesse des vases en terre, la quiétude des cases rondes dans le conciliabule serein des messages anciens. Entre la majesté touareg et les pirogues lestes, le désert et le fleuve se marient dans un rêve. Dans les pas du poète, dans sa solitude guerrière, combattant pour la paix, inlassablement, la famine saisonnière côtoie la masse gonflée des hippopotames. Il y a ce doux parfum qui balaie la terre déchirée de l\'Afrique. Cette communion tranquille avec la nature, avec la tourterelle qui picore les grains de mil. Cette mère nature blessée par une industrialisation naissante et anachronique qui \' décongestionne le planteur En lui offrant la valeur dévalorisée du labeur \'.
Mais Gabriel Haïpam, c\'est le contraire de la nostalgie et de l\'apitoiement. Il taquine un peu \' ces criquets pèlerins qui lui tendent la perche et lui tendent la main \'. Et dans l\'immensité il y a toujours cette solitude déchirante du poète, de l\'oiseau blessé, d\'un oiseau calciné qui survit peu à peu sous le feu de l\'amour. Car l\'amour n\'est pas là. Il en appelle à Dieu et la mort est bien là, parmi les crocodiles et parmi les étoiles qui tentent de freiner la course du soleil. Fugaces, elles voyagent au pays du désir, dans des développements destructurés, dans un pays à l\'économie loqueteuse, sous un protectorat aux architectures incertaines. Des corps usés et désarticulés, des inepties sociales et sociétales s\'étalement à la face du monde et aux yeux du poète naturaliste. Il y a de la noblesse de Dali ou de Cervantès, chez ce prince africain qui tente par son humanité de purifier le monde.\'

Gabriel Haipam est un étudiant et poète camerounais. Il est né en 1979 à Guiseye-Ardaf, petite localité de l\'extrême nord du pays. Il est actuellement à l\'université de Douala où il suit les cours de français et d\'études francophones. L\'univers des vers est son premier recueil de poèmes ; il est également l\'auteur de Si la parole ne meurt... Elle demeure solitaire.C\'est un véritable écrivain qui retrace avec une verve qu\'on lui reconnait volontier l\'itinéraire de l\'Afrique en panne ou qui se cherche à travers les voûtes de l\'affropessimisme.Il prône une renaissance africaine qui s\'appuie sur ses femmes et hommes en général et sur sa jeunesse en particulier,une écriture qui trouve sa fibre et son délire dans un surréalisme très contemporain.Pour lui \'Chaque plume a son encolure sa chevelure sa raison d\'être...Chaque plume est plume à coté des autres plumes\'.

gabhaipam@yahoo.fr

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s