s
s
s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Jean-Claude Awono
Nacionalidad:
Camerún
E-mail:
Biografia

Coup d\'état à la langue
Ce qu\'on ne peut pas dire, on le fait.


Dans le coup d\'état radical que je porte à la langue
Je ne laisse aucune initiative
Au braquage des saisons ludiques
J\'arrache à la langue ses parcs et ses safaris
Ses stades et ses plages ses ballons et ses damiers
Ses gymnases et ses hippodromes
Et lui laisse l\'unique initiative martiale
Qui délivre le captif de toujours
Des serres étatiques et des mâchoires politiques

Les ans avancent au même rythme que la colère
Et s\'arrachant à ses tripes
L\'arbre nomme mieux le sang
Que la drogue et les dogues
Et l\'esclavage des gnomes
Sur le dôme des lumières
L\'encre et la gomme
S\'arrachent de l\'homme le destin en épave
Sur l\'axe des hécatombes
Et s\'illustrant sur l\'âpre ardoise immémoriale
La création, d\'une main de fer
Trace partout des artères de sang
Lac et sang stagnent dans le même silence
Dieu sort des métaphores et investit le torse nu
Du mot saignant et l\'incendie des syntaxes brèves

Mon rêve grouille d\'élèves et moi
Pourtant seul j\'arpente les sommets du néant
Sur l\'haleine de l\'innommable
Je me possibilise dans l\'irréparable des saisons
Et penché comme un enfant sur l\'ardoise indécise
J\'ignore ce que je m\'échine à nommer sur la nuit du bois
La forêt où des vols tancent mon enfance morte s\'ébroue
Et se fait cité en pleine saison morte
Je me laisse poster sans enveloppe
Pour ne rien cacher de mon torse herniaire
Dans le coup d\'état où explose ma langue
Je laisse au régiment des syntaxes surarmées
Le soin de prendre le pouvoir
Tout le pouvoir.

Monsieur le président

Monsieur le président
Prêtez-moi un peu de votre palais
Votre palais de lustres et de clôtures
Que je mesure son marbre à ma casette
Où le caca et le manger se font face
Dans une légende interminable
Laissez-moi monsieur le président
Vous prêter un peu de ma casette
Pour que vous gouttiez
A l\'amitié des cafards et des rats
Avec la marée des anophèles
Dans le potopoto de tous les jours

Prêtez-moi un décret
Monsieur le président
Un beau décret en or
Avec une brillante signature
Et des avantages de toutes sortes
Que je fasse ministres
Quelques gars du secteur
Pour empêcher le ciel
De leur tomber dessus
Tout le temps et
Pour que du sous quartier
Montent quand même quelques châteaux
Se tracent quand même quelques bitumes
S\'éteigne quand même l\'odeur du caca
Et s\'entendent quand même autres cris
Que les bêlements insupportables des opep

Prêtez-moi votre limousine
Monsieur le président
Celle qui est noire et longue
Prêtez-la moi
Et essayez le bend skin
Que tous les matins
On grimpe dans mon quartier
Pour pas trop piaffer dans la boue
Pour pas trop s\'écorcher les orteils
Et dites-moi comment
Avec la musaraigne partout
Avec la crue pleine la casette tout le temps
Avec le crâne écrasé tout le temps dans le crash des ben skin
On peut être de la grande nation le beau fer de lance

Prêtez-moi aussi
Monsieur le président
Un peu de vos gardes rapprochées
Un peu de vos gardes éloignées
Pour qu\'en une nuit au moins
Dans mon quartier
On soit à l\'abri des braqueurs
Et laissez-moi vous prêtez la nuit venue
Notre casette sous l\'assaut sanglant
Des braqueurs au front
Laissez-moi monsieur le président
Vous prêter un peu
De notre solitude au milieu des braqueurs
Et prêtez nous beaucoup de votre liberté
Parmi les gardes rapprochées
Et des gardes éloignées.

De vous à moi

Vous avez vos volants
Et vous vos guidons
Et vous autres vos matraques
Ainsi que vos blousons

Moi je n\'ai que mon balai
Avec son manche en bâton
Et son bout de paille
Partout dans la rue
Comme dans les maisons
Je fais wass wass wass wass

Avec mon balai
Je n\'ai pas de souci
La mer et la poubelle
Les cacas et les crachats
Je n\'en fais qu\'une bouchée
Avec mon long balai
Tendu devant moi
Comme un unique chemin

Si j\'ai le cafard
Ou le blizzard
Ou même le lézard
Je prends vite mon balai
Et je le tourne en piano
Ou alors en saxo
Parfois même en tam-tam
Et je fais tam tam tam tam

Vous avez de quoi mangez
Et de quoi vous vêtir
Et de quoi vous soigner
Moi j\'ai bien mon balai
Un long balai en paille
Et toute la poubelle de la terre
Dans la jungle des hommes
Et pour ne pas perdre le nord
Je le transforme en coup de vent
Et je fais wass wass wass wass

biografia:
Jean-Claude Awono


Publications poétiques de l\'auteur
Flux et reflux d\'une foulée de fou, Presses universitaires de Yaoundé, 1999
Deux poètes pour un poème, Lomé, Editions agbetsi international, Yaoundé, 200
En plumes et en paroles, anthologie scolaire de poésie du lycée de Nkolbisson, Lomé, Editions agbetsi, 2001
La bande fumante, poèmes et poète de la ronde des poètes, Yaoundé, éditions de la Ronde, 2003
Gouttes d\'encre, tribute to teachers, Editions de la Ronde, 2003
A l\'affût du matin rouge, Yaoundé, Editions CLE, 2006
Bouquet de cendre, anthologie de la poésie féminine camerounaise d\'expression française, Yaoundé, éditions ifrikiya, 2007
Terre de poètes terre de paix, anthologie des poètes du monde sur la paix, Yaoundé, éditions ifrikiya, 2007
Villedéogramme, Yaoundé, éditions ifrikiya, 2007

Jean-Claude Awono est né en 1969 à Sa\'a au Cameroun. Il est professeur de lettres, critique littéraire, éditeur et président de la Ronde des Poètes du Cameroun. Il vit et travaille à Yaoundé

awono_cm@yahoo.fr

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s
s