s
s
s
s
s
s

El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

Obtener Adobe Flash Player

Walid Saket
Nacionalidad:
Tunicia
E-mail:
Biografia

Walid Saket / Tunisia
وليد الساكت | تونس

La terreur de la page blanche


Au fond d\'une piéce sombre où la tristesse planait comme un corps mort et où la lumière ne pénétrait que difficilement à travers les carreaux des fenêtres, là s\'assit un homme dont la tête ressemblait à celle d\'un vieux penseur toujours absorbé par ses idées.Toute personne regardant cet homme pouvait deviner le poids de ces pensées qui pesaient sur lui comme un fardeau.Soudain l\'homme sentit quelque chose d\'étrange, d\'opaque qui bouillonnait au fond de sa tête.Il tentait de rendre descriptible ce qu\'il sentait .Mais ses efforts se heurtaient chaque fois à quelque chose de vide dans sa pensée.Ce vide ressemblait à un vaste désert oû les idées seraient comme des dunes de sable que le vent engloutit rapidement .Dans le gouffre de son âme et dans les méandres de son désert intérieur ,cet impossible contact entre la chose sentie et la tentative de se la figurer est devenu quasi angoissant pour lui. Il essayait d\'établir un pont entre les pulsations insaisissables et le monde matériel.Or, à ce moment magique et indéfinissable oùl\'hémorragie des sensations devenait cruciale, se mêlent au fond de lui le matériel et l\'immatériel au point qu\'il se sentait incapable de construire une image cohérente de ce qu\'il éprouvait.Il y avait comme une sorte de noir qui obscurcissait toute vision claire.Une montée de flots d\'idées obscures qu\'on pourrait identifier aux nuages d\'automnequi nous charmaient avec leur beauté éphémère. C\'est alors qu\'il prenait sa plume et se decidait a affronter concrètement ces flots de sensations et d\'en dévoiler le côté mystérieux.Mais à l\'instant où la pensée tend à se marier avec la langue pour se manifester concrètement,à cet instant culminant où le corps vivait une véritable métamorphose pour se transformer en essence , les mots lui échappaient. Il sentait que ce mariage est dure et difficile. En effet ,face à la page blanche, il se trouvait vide et angoissé.Il était déchiré entre le désir d\'écrire, voire de faire parler ses sensations confuses et la peur de remplir la page blanche d\'une inspiration confuse et peut-être banale à cause de son imprécision.Alors face a cet univers jalonné par l\'indétermination et le flou, l\'homme essayait de scruter le fond de sa pensée pour en retenir quelque chose qui aurait une configuration matérielle. Mais,tout lui résistait les idées ainsi que les mots. Alors il commençait à douter de la capacité de sa raison.Pourrait-elle saisir la vérité de ses sensations?! N\'y aurait-elle pas un autre moyen au fond de lui même pouvant compenser sa faiblesse rationnelle? A ce moment toutes ces certitudes se trouvent ébranlées. Alors les mots s\'évaporaient comme de l\'eau.Et du coup l\'homme se trouvait désarmé face à son désert intérieur. Ce désert aride où rien ne poussait sauf des plantes épineuses, ce désert l\'obsédait tant,rappelait l\'absence et le silence qui se transformait peu à peu en un enfer qui lui faisait peur.

LA PENDULE

J\'entends le longoureux son de l\'affreuse pendule .Hélas! que puis- je face à ce temps qui nous écrase .Pas à pas on marche vers notre tépas.Chaque son stimule en moi l\'hémorragie des stériles souvenirs.Stéliles car elles ne peuvent rien devant cet horrible durée qui nous monge comme une vermine.L\'horrible et que je me sens désarmé ; tout me fuit et le cynique satan rit car nous voyant impuissants face à une machine qui broit tout surtout les rares et délicieuses minutes qui se sont évaporées sans que notre volonté puisse réagir.Sommes nous- maudits à cause de ce Dieu qui nous a volé notre enfance et qui dans le gouffre nous enfonce? Cependant, tant que que nous vivons, ,tant que nous quêtons les voies du bonheur, tant que nous agissons et que nous oeuvrons pour l\'avenir il y aura toujours de L\'espoir.Mais quelles sont les composantes de cet espoir.La solution est si simple que l\'être humain entêté ne peut percevoir: il faut accepter notre faiblesse ; il faut admettre qu\'on est grands grâce à notre imperfection.Sinon nous serions des anges et la vie déversera vers le Néant.On est puissant si l\'on s\'aperçoit de nos potentiels intellectuels et morals.L\'avenir appertient à ceux qui ne cessent d\'agir dans les limites du possible humain.Que l\'on cesse à perdre le temps à chérir la nostalgie d\'un passé qui ne reviendra jamais : allons vers le Futur.Tant qu\'il y a future il y aura Espoir et Salut.
L\'ABSURDE est de laisser les minutes échapper de nous sans en tirer l\'utile et de rester figé dans les regret d\'un soi-disant paradis révolu.là .La véritable sagesse: en admettant l\'historicité de la condition humaine nous saurons évoluer et nous débarrasser des debrits du passé mort.La vie c\'est le future, le passé c\'est le tombeau de nos idées.Alors qu\'attendons-nous ?Oeuvrons pour que l\'avenir soit beau et cessons de regretter car les remords sont les ténèbres tombes qui engloutissent la L\'espoir humain.Cette solution ne se fera pas du jour au lendemain, il faut être sage et patient et croire en la fertilité de L\'Action humaine.Arrêtez-vous un moment et interrogez-vous sur les causes des exploits des anciennes générations.Elle est simple mais difficile pour nous car nous nous berçons toujours de lâches promesses.Ces nations étaient grandes car elles ont compris le moteur qui fait progresser: c\'est la constante remise en cause de ce qui est évident.L\'action humaine sincère et efficace, l\'amour, la solidarité , l\'humilité et le perpétuel questionnement des secrets de la Nature, telles sont les ingrédients du SALUT HUMAIN.il faut toujours s\'étonner de tout et refuser la quiétude trompeuse dans laquelle nous sombrons .Souffrir avant de mourir pourque l\'autre soit sauvé quelles que soient sa race , sa couleur et sa religion,sacrifier pour le future, ne pas se lasser d\'agir quant à la marche implacable du temps, transformer la faiblesse en une force, quitter les mornes regrets, oeuvrer au lieu de rêver , s\'engager au lieu de de démissionner, telles sont les lumières du futur bonheur.

MONDE DES ABSENCES, MONDE DES PRESENCES

J\'ai contemplé et médité sur cette absurde condition humaine.Ah! dis-je comme nous sommes lâches nous les mortels!Dans la vie , il nous semble que nous sommes presents.Or toutes les futilités humaines nient cette idée fallacieuse.Je vous lègue ce pauvre héritage que vous appelez médiocrement présence et qui n\'est à mes yeux qu\'une horrible absence.Je démissionne totalement de votre monde.Quelle présence prétendez-vous sentir? Celle salie de banalité d\'incommunication et d\'évidence trompeuse.Vous êtes figés dans un cercle vicieux que vous avez fabriqué par vos propres mains.A vous cette médiocre présence qui n\'aura dans l\'univers , aucune résonnance.Vous prétendez posséder ,construire et vivre.en vérité vous faites fausse route.Votre présence est faite de crimes de camouflage et de lâches pareses, par conséquent elle n\'est qu\'une fatale absence.Vous vous trompez car vous ne cherchez à savoir, vous êtes incapables d\'aller \'vers\' Vous pensez être ,or cela demande une volonté sincere sensible aux moindres echos de la race humaine de n\'importe où qu\'ils viennent.Vous croyez être réunis mais je vous vois dispersés.Cessez de penser que vous existez réellement, vous ne l\'êtes que par le corps.,car l\'existence est un acte non d\'hypocrites paroles.Votre faiblesse naît de votre entêtement consistant à ne voir les choses que partiellement.Vos portes sont fermées et inaboutissantes.La présence faite sous le signe du masque n\'est qu\'une absence voire un morne vide Vos paroles sont dénuées de tout sens car n\'épousant pas vos actes;vous avez opté pour le divorce entre l\'acte et la parole.De là votre dégradation.Quelle présence prétendez- vous avoir dans un monde balisé sur les cadavers des misérables?!Quel mensonge de croire en la justice quand on sait que les juges sont corrompus?!Quelle vie auprès des morts et des assassins?!Quelle vie prétendez vous avoir alors que les machines de la mort rôdent partout pour massacrer les justes?!Quelle vie , alors que tout n\'est qu\'une atroce comédie?les Richards mongent tout et laissent l\'appétit aux pauvres.Les plus puissant dictent et ordonnent tout en miroitant la fausse liberté dans les esprit des persécutés.Quelle liberté dans un monde régi par le dialogue des sourds?Et quelle liberté encore quand on sait que les loups nous guettent de partout pour étouffer en nous les moindres cris?Alors n\' ya-t-il pas une issue?
Oui! Elle est là devant nos yeux qui crèvent en la voyant.La vraie présence est dans le mystique univers deL\'ART car celui-ci ne cesse de donner depuis la nuit des temps .Il est présence car sincère , refusant les masques et oeuvrant pour l\'humanité entière.Ce que les aveugles mortels ne perçoivent et pour l\'art une sacrée trouvaille.En perçant les secrets insoupsonnées de l\'univers , l\'art nous apprend qu\'on est petits et qu\'il faut qu\'on rectififie notre fausse vision des choses.Admettons qu\'on est toujours petits et ayons pour devise l\'inlassable quête et l\'inassouvi désir de la sainte vérité.Ne soyons pas mégalomanes et égoïstes.Ainsi nous saurons construire , et nous irons vers l\'avenir avec des pas plus sûrs.L\'artiste est sage car il ne suit pas les chemins battus, il s\'étonne perpétuellement, se révolte contre la banalité; ainsi il sait percer les recoins les plus obscures du monde et de l\'humaine intelligence.Rassurez-vous l\'artiste trouve mais soupçonne ce qu\'il trouve et en tire l\'utile tout en continuant à quêter.L\'artiste sera toujours le génie humain car il défie tous les obstacles et ne prétend jamais avoir atteint la totale Vérité; c\'est par là qu\'il est force créatrice n\'ayant pas de couleur définitve.L\'art est un étendard qui se transmit d\'une génération à une autre, c\'est de continuels exploits.Une oeuvre d\'ard n\'a pas de source, elle même; elle est un cumul de plusieurs voix resonnant à travers les siècles. C\'est de là sa consistance, son essence et son éternité.L\'art commence là où l\'humaine intelligence se heurte à ses limites.Il force, alors, les portes de l\'impossible: les limites du palpables sont les débuts se l\'impalpable.

LE SOIR QUAND TOUT DORT, JE VEILLE. C\'EST ALORS QUE JE ME SENS AU COMBLE DE LA BEATITUDE

Car rien ne me stresse dans ce mystérieux silence qui évacue mon âme pour la remplir d\'un vide délicieux. Quoi de plus merveilleux? Je sens que j\'ai tout: l\'amitié de la nuit, la compagnie fantastique des étoiles et de cette Nature qui s\'est lavée des souillures du monde humain pour se préparer à cet instant magique et pur celui de la prière à Dieu. C\'est le seul moment où celle-ci est sereine dans la demi-mort de l\'être périssable. Elle respire alors et prie calmement dans une majestueuse quiétude pour que la nuit se perpétue car le jour fait revenir l\'animal humain qui la gêne dans sa magnifique symbiose. Dans ce sublime instant, je sens que moi et la nature, nous sommes dans une parfaite symphonie ; tous vides de ce qui rappelle l\'absurde vie humaine mais pleins. Pleins et couronnés de pureté et de virginité. On se rassure réciproquement; on se comprend et en se communique les plus splendides illuminations. Notre Commune langue c\'est le doux silence contre l\'absurde tumulte de la vie des mortels car le bruit est la langue des barbares qui se rencontrent sans pouvoir communiquer

Biografia
Walid Saket / Tunisia
وليد الساكت | تونس


DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 06/09/1975 Bizerte ,je suis âgé de 31 ans
FONCTION: professeur d\'enseignement secondaire, maitrisard en langue &littérature française de La Faculté de lettres de la MANOUBA, et ayant une maîtrise en sciences du langauage de L\'UNIVERSITE DE ROUEN FRANCE.
Signe :Vierge
ETAT CIVIL: marié ayant un enfant âgé de 5 ans
LA GRANDE PASSION: LA POESIE ET TOUTE LA LTTERATURE UNIVERSELLE
AYANT UNE BONNE MAÎTRISE DU FRANçAIS ET DE L\'ARABE
CRITIQUE LITTERAIRE ouvert sur tous les génies de la littérature universelle[TOLSTOI, ROUSSEAU , BAUDELAIRE, MALLARME , VOLTAIRE HEMINGWAY, GOGOL, POUCHKINE, EDGAR ALLAN POE, SOLDJESTINE[ LE PAVILLON DES CANçEREUX],RIMBAUD, MALLRAUX, CAMUS, SARTRE, GIDE RACINE , CORNEILLE, EL MOUTANABBI, BADR CHAKER ESSAYEB, NIZAR KABBANI.
SAKET WALID est membre actif de La Maison des Ecrivains et de La Littérature en France.



sww102000@yahoo.fr

 

Desarrollado por: Asesorias Web
s
s
s
s
s
s